Les différents types de muscles

en cour de rédaction

Le muscle est un organe complexe qui n’est pas uniforme.

Pour pouvoir effectuer des gestes rapides ou pour bouger pendant des heures, le muscle est muni de différents types de fibres qui sont les cellules du muscle.

 

Les fibres lentes ou fibres rouges ou de type I :

Ces cellules sont rouges car elles sont gorgées de sang. En effet, seul le sang est capable d’amener un maximum d’oxygène à ces fibres qui en ont grandement besoin.

Elles sont fines et interviennent dans des exercices longs et d’endurance et forte capacité de résistance à l’effort.

 

Les fibres rapides ou fibres blanches ou de type II : 

Il s’agit de cellules pâles qui ont un diamètre important.

Elles ont des capacités de contractions rapides et interviennent dans des mouvements brusques comme lorsque vous faites un saut ou quand vous soulevez une charge.

 

Elles ont une résistance faible à l’effort et ne sont pas capables de se contracter longtemps.

 

Effets de l’entraînement et typologie de l’activité sportive : 

Intrinsèquement et de manière initial et général : chaque individu à une répartition égale de la part de chaque type de fibres mais certains ont des prédispositions.

L’entraînement / typologie du sport : peut modifier cette répartition de manière à avoir plus de fibres lentes ou plus de fibres rapides.

Ainsi, si vous vous entraînez pour un marathon, une partie de vos fibres rapides vont se transformer en fibres lentes pour permettre un effort long.

 

Composition : 

Ils sont principalement constitués d’eau (environ 75 %), de protéines (environ 20 %), de diverses substances telles que des glucides, lipides, magnésium etc… (environ 5 %).

En pleine forme physique : zones de performances santé / mincir / sport

  • Adaptez les quantités et qualités de votre nourriture, ainsi que vos activités (sports, bricolage, jardinage, …) en fonction de vos objectifs / besoins propres et résultats personnels en utilisant la méthodologie de la roue de deming ainsi que les appareils de mesures à la maison, sans oublier les conseils et suivi de votre médecin.

 

  • Essayez de rester dans une des 3 phases de transition « bien être / dynamisme ou endurance) selon le style et mode de vie personne. Le plus difficile et rare à atteindre est le niveau grale, le point d’équilibre ultime qui arrive à lier les 3 états au même instant (bien être / dynamisme / endurance). Ce ne doit pas devenir une obsession d’y arrivé, car peu de personnes y arrive, mais plutôt avoir la surprise de le connaitre, même momentanément cette zone magique.

 

  • Le temps de préparation / transition entre 2 phases doit se faire progressivement en 1 semaines minimum pour ne pas trop stresser son corps ; et pour des phases de minimum 5 semaines, pour pouvoir commencer à ressentir les changements / bénéfices.

 


 

Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments ; il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies. de Thomas A. Edison, inventeur du phonographe, 1903

 


lien initial 1 : Evolution corps homme en fonction de l alimentation et du mode de vie

lien initial 2 : Vie holistique et équilibre : vivons sains, heureux et longtemps

lien initial 3 : Epigénétique : Comment l’environnement influence nos gènes

lien initial 4 : Épigénétique : Comment l’environnement, l’alimentation, ou le stress modifient nos gènes


 

lien 1 : La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain

lien 2 : 12 mauvaises habitudes à bannir

lien 3 : Se ressourcer – Méditer – Voyager – … pour prendre un nouveau souffle

lien 4 : Créer son espace ZEN, pour mieux savoir se retrouver

lien 5 : Voyager, c’est y semer la diversité de la Terre. Voyager, c’est l’embellir des couleurs du monde.

lien 6 : changer de perception 

lien 7 : esprit et parachute 

Lien 8 : switcher
Lien 9 : b Bonheurs
Lien 10 : zen attitudes
Lien 11 : se sentir bien
Lien 12 : prioriser son bien être
Lien 13 : équilibre
Lien 14 :zone de confort