La meilleure vengeance, c’est le bonheur et la réussite !

9

A l’égard de celui qui prend votre femme, il n’est de pire vengeance que de lui laisser.

La meilleure vengeance dans le monde est la réussite.

La meilleure vengeance, c’est le bonheur, parce que rien ne fait chier vos ennemis plus que de vous voir heureux.

Le bonheur est la meilleure vengeance, parce que rien ne rend vos ennemis plus fous de rage que de vous voir sourire et vivre une bonne vie.

lien 1 : envie

lien 2 : oeuvre 

lien 3:  diamant – volcan

Sommation et envie : On ambitionne ce qu’on croit mériter ; on envie ce qu’on sait ne pas mériter.

La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société.

On ambitionne ce qu’on croit mériter ; on envie ce qu’on sait ne pas mériter. De Louis Dumur

Envier, c’est se reconnaître inférieur. De Pline le Jeune

Envier le bonheur d’autrui, c’est folie. On ne saurait pas s’en servir. Le bonheur ne se veut pas tout fait, mais sur mesure. De André Gide

L’homme est encore plus fier d’inspirer l’envie que l’affection : il lui semble qu’on le traite en égal quand on l’aime, en supérieur quand on l’envie. de Eugène Marbeau

Le seul véritable service qu’on peut rendre à quelqu’un, c’est de l’envier : l’opportunité lui est ainsi offerte de ressembler, un jour ou l’autre, à l’image avantageuse qu’on se fait de lui. De Jacques Languirand

Lien 1 : la vie est un jeu
Lien 2 : vie TA vie de rêve
Lien 3 : Bonheur
Lien 4 : maître de sa vie !

lien 5 : exigence 

La nécessité est la mère de l’invention.

 

 

Plus on a subit de difficultés et réussi à s’en sortir, plus on est fort, et moins durera la prochaine difficulté car on s’aura la méthodologie pour appréhender une difficulté … plus on ira loin, plus on osera viser haut …

 

Il y a deux façons de faire face aux difficultés: soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant. de P. Bolton

L’effort libère complètement sa récompense après qu’une personne refuse d’abandonner de Napoléon Hill

L’homme est l’artisan de sa propre destinée et ses pensées et ses actes sont les outils avec lesquels il la crée. de Napoleon Hill

Le malheur n’est jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet d’organiser une autre manière de comprendre le mystère de ceux qui s’en sont sortis : la résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit d’adversité. de Boris Cyrulnik

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. De Charles DARWIN

Chaque difficulté porte en elle le germe d’un avantage équivalent ou supérieur. de Napoleon Hill

 

Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés, et un optimiste fait de ses difficultés des occasions. de Harry Truman


 

La nécessité est la mère de l’invention. de Platon

Pour tous, il faudra faire de la création une ambition, de l’invention une exigence, du nouveau une nécessité ! de Jacques ATTALI

La difficulté de réussir ne fait qu’ajouter à la nécessité d’entreprendre. de Pierre-Augustin Caron Beaumarchais

Tout ce qui existe dans l’univers est le fruit du hasard et de la nécessité. de Démocrite

La nécessité est maîtresse et tutrice de la nature. de Léonard de Vinci

Le mal est une nécessité favorable à l’équilibre du bien. de Dominique BLONDEAU

La vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe c’est d’apprendre à danser sous la pluie. de Sénèque

 

 


 

Lien 1 : s’entourer de personnes positives
Lien 2 : motivations
Lien 3 : confiance en soi
Lien 4 : Honnêteté – Moralité – Déontologie 
Lien 5 : Confiance en l’Avenir
Lien 6 : être préparé mentalement
Lien 7 : se surpasser 
Lien 8 : gagnants
Lien 9 : savoir saisir les opportunités
Lien 10 : zone de confort

Lien 11 : la  vie est un train

Lien 12 : ne pas regretter

lien 13 : Les meilleures choses arrivent quand on s’y attend le moins.. Ne regarde pas trop longtemps la porte fermée mais essaie de voir celle qui s’ouvre ….

lien 14 : Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge.

Lien 15 : créer la vie que l’on souhait
Lien 16 : s’ouvrir à de nouveaux horizons
Lien 17 : tensions émotionnels et créatives
Lien 18 : facteurs d’influences
Lien 19 : changement = sécurité
Lien 20 : changement = évolution = croissance
Lien 21 : investir en soi même
Lien 22 : passivité de l’homme
Lien 23 : grandir
Lien 24 :zone de confort

lien 25 : changer de perception de vue

lien 26 : se comporter de la même manière

 

 

 

IG : Indice Glycémique et Hypoglycémie Réactionnelle

L’indice glycémique (IG) permet de classer la aliments en fonction de l’élévation de la glycémie (= taux de glucose sanguin) qu’ils produisent quand on les mange.

La référence est celle du glucose lui-même qui par convention est notée 100, valeur maximum. Il est un bon indicateur de la vitesse à laquelle sont digérés les glucides.

La valeur normale (« glycémie à jeun ») est proche de 1g/l de sang (0.7 à 1.1 g/l de sang selon personnes et métabolisme).

Lorsque l’on mange un aliment, la glycémie augmente.

Quand la glycémie s’élève au-dessus d’1 g/L, il y a hyperglycémie.

Pour remédier à cela, le corps secrète une hormone par l’intermédiaire de son organe le « pancréas », cette hormone s’appelle l’ insuline : cette hormone permet de ramener la glycémie à son taux normal.

Ainsi, plus les aliments ont un indice glycémique élevé et plus ils sont consommés en grande quantité, plus la glycémie s’élève et plus la production d’insuline est importante pour faire baisser cette glycémie.

De plus, l’hypoglycémie réactionnelle provoque coup de pompe, …, (se traduisant par siestes, …)  car le cerveau utilise le glucose comme source d’énergie.


Taux de glycémie à ne pas dépasser : 

Le taux de glycémie à jeun est jugé normal lorsqu’il est compris entre 0,70 et 1,10 g par litre de sang.

Ce chiffre est à bien distinguer de celui considéré dans le cadre d’une mesure de la glycémie postprandiale. Celle-ci est réalisée 1 h 30 après un repas et le résultat doit, dans ce cas, être de moins de 1,4 g/l (ou 7,8 mmol/l).

Par ailleurs, on estime qu’il y a une hypoglycémie si le taux de glucose dans le sang est inférieur à 0,6 g/l ou qu’il y a hyperglycémie lorsqu’il excède 1,10 g/l. Enfin, on peut fortement suspecter un diabète si deux tests de taux de glycémie à jeun successifs donnent un résultat supérieur à 1,26 g/l.

 

 


 

Avantage des aliments à IG bas : 

  • meilleurs répartition des graisses. S’il y a forte production d’insuline, il y a davantage stockage au niveau de la ceinture abdominale.
  • éviter les « coups de pompe ». En effet, le cerveau utilise le glucose comme source d’énergie, il est donc très sensible à toute hypoglycémie qui produit fatigue, susceptibilité …
  • meilleurs pour la santé ! Les variations de glycémie trop fréquentes entraînent des pics de sécrétion d’insuline qui dérèglent le pancréas, pics qui augmentent, sur le long terme, le risque d’apparition de diabète de type 2, de cancers, de maladies cardio-vasculaires …
  • améliorer les performances sportives : plus on consomme des aliments à IG élevés, plus notre corps sécrète de l’insuline (hormone responsable du stockage du sucre dans les cellules souvent sous forme d’adipocytes). Cette sécrétion permanente d’insuline va entraîner une résistance à l’insuline des récepteurs des cellules musculaires ; ils vont donc avoir de plus en plus de difficulté à capter le glucose. Du coup, ces cellules musculaires stockent moins de glycogènes musculaires, carburant indispensable pour les efforts sportifs. Résultats : faute d’énergie, les efforts sont soutenus moins longtemps.

 

Inconvénients des aliments à IG élevés :

  • diminution des performances sportives car moins bonne sensibilité à l’insuline
  • coup de pompe suite à une hypoglycémie réactionnelle car le cerveau utilise le glucose comme source d’énergie.
  • augmentation des fringales suite à l’hypoglycémie réactionnelle
  • mauvaise répartition des graisses autour de la ceinture abdominale
  • augmentation du phénomène de glycation (vieillissement cellulaire)
  • risque de résistance à l’insuline avec développement de diabète et d’obésité…
  • déséquilibre acido-basique avec risque sur moyen et long terme de développer l’ostéoporose, chute du système immunitaire, fonte de la masse musculaire, fatigue, risque de calcul augmenté …

 

 


 

Pour aller plus loin :

  • un aliment naturel a un IG plus bas qu’un aliment transformé (raffiné)
  • un aliment cuit a un IG plus élevé (exemple : Carottes crues 16 / Carottes cuites 47)
  • un aliment broyé a un IG plus élevé (fruit pomme – purée de pomme – jus de pomme)
  • un aliment refroidi après cuisson a un IG plus bas
  • un aliment à IG haut, consommé pendant un repas équilibré, a un IG modéré

lien 1 : Métabolisme : Glucose vs Cétones

 

RÉUSSIR GRÂCE A SES DIFFICULTÉS

Avancer / continuer d’avancer / réussir et relever encore plus de nouveaux défis, malgré les difficultés, voilà ce qui différencie les personnes qui abandonnent des personnes qui réussissent.

En psychologie, la résilience est la capacité à vivre, à rebondir, à se développer en dépit de l’adversité ou des coups durs de l’existence, bref la capacité et la volonté de réussir…

 

Plus on a subit de difficultés et réussi à s’en sortir, plus on est fort, et moins durera la prochaine difficulté car on s’aura la méthodologie pour appréhender une difficulté … plus on ira loin, plus on osera viser haut …

 


Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés, et un optimiste fait de ses difficultés des occasions. de Harry Truman

«Si vous pensez en termes négatifs, vous aurez des résultats négatifs. Si vous pensez de manière positive, vous aurez des résultats positifs.» de Vincent Norman PEALE

Il n’y a pas de Réussite facile ni d’échecs définitifs. de Marcel Proust

Il y a deux façons de faire face aux difficultés: soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant. de P. Bolton

 

 

Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont dit “non” car c’est grâce à eux que je l’ai fait par moi-même. Albert Einstein

Il n’y a qu’une seule façon d’échouer, c’est d’abandonner avant d’avoir réussi. Georges Clémenceau

 

Je ne perds jamais. Sois je gagne, soit j’apprends. de Nelson Mandela

La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. de Nelson Mandela

 

L’effort libère complètement sa récompense après qu’une personne refuse d’abandonner de Napoléon Hill

 

Quand tout semble être contre vous, souvenez-vous que l’avion décolle face au vent, et non avec lui. de Henry Ford

Si tu ne peux pas voler, cours, si tu ne peux pas courir, marche, si tu ne peux pas marcher, rampe, mais continue d’avancer par tous les moyens… de Martin Luther King

C’est parfois au sein de nos erreurs que se cachent les plus précieux trésors. de Sylvie Batlle

 


lien 1 : Résilience ultime : reconnaître que sans lui, on ne serait pas là où on est.

lien 2 : Faites naître votre PHOENIX

lien 3 : Ce qui ne te tue pas te rend plus fortrit sain dans un corps sain

lien 4 : Savoir se libérer de ses émotions pour avancer, oser, ne plus rêver sa vie mais enfin vivre ses rêves

lien 5 : Lâcher prise pour avancer.

lien 6 : Pression : allégorie des volcans et diamants

lien 7 : MANUEL, Épictète : rester serein en toute circonstance

 

et le plus important :

Quitter sa zone de confort !

lien d’une vidéo de qualité : Zone de confort : Osez en sortir (VF)

Métaphore de l’histoire de l’éléphant enchaîné

 

Dans de nombreux cirques, … les animaux sont majoritairement enfermés dans leurs cages, cependant, l’éléphant est à la fois libre mais, en même temps, attaché …

Une simple petite corde fixée sur un simple piquet de bois… Même s’il s’agissait d’une grosse chaîne, il est évident que l’éléphant peut s’en défaire quand il le veut vraiment … Après tout, c’était un animal gigantesque et plein de forces … mais trop docile, …

Étonnant si ont y réfléchit, une simple petite corde et un piquet n’est pas un obstacle pour l’éléphant … alors, « pourquoi ne fuit-il pas? » …          –> « Il ne s’enfuit pas parce qu’il a été dressé », habituer très jeune à obéir et ne pas sortir du cadre imposé, s’affirmer, savoir écouter ses besoins et envies …

 

L’histoire de l’éléphant enchaîné est comparable à celle de beaucoup de personnes restants fixées sur une mauvaise expérience du passé, des mauvaises habitudes, la peur du regard des autres, le manque de confiance en soi, la peur d’oser se libérer et se jeter à l’eau.

 

 


Lorsque l’attachement ne s’appuie plus que sur l’habitude et lorsque les buts qui donnaient un sens et une transcendance n’apparaissent plus, il est temps d’aller de l’avant. de Sergio Sinay

 

À tous les fous, les marginaux, les rebelles, les fauteurs de troubles… à tous ceux qui voient les choses différemment — pas friands des règles, et aucun respect pour le status quo… Vous pouvez les citer, ne pas être d’accord avec eux, les glorifier ou les blâmer, mais la seule chose que vous ne pouvez pas faire, c’est de les ignorer simplement parce qu’ils essaient de faire bouger les choses… Ils poussent la race humaine vers l’avant, et s’ils peuvent être vus comme des fous – parce qu’il faut être fou pour penser qu’on peut changer le monde – ce sont bien eux qui changent le monde. De Steve JOBS

 

Ne pas s’accepter soi-même, c’est protester implicitement contre le ciel. de Henri-Frédéric Amiel

 

Ne perds pas ton temps à vouloir plaire à tout le monde. Deviens ta première priorité et ouvre tes bras au bonheur. de Ethan Atwood

 

On n’améliore réellement sa vie qu’en s’améliorant soi-même. de Edmond Thiaudière

 

Détournez-vous de ceux qui vous découragent de vos ambitions. C’est l’habitude des mesquins, ceux qui sont vraiment grands vous font comprendre que vous aussi pouvez le devenir de  Mark Twain

 

Il y a deux types de personnes qui vous diront que vous ne pouvez pas faire une différence dans ce monde: ceux qui ont peur d’essayer et ceux qui ont peur que vous réussissiez. de Ray Goforth

 


lien 1 : indépendance

lien 2 : ne pas gaspiller sa vie

lien 3 : éveil des consciences

lien 4 : prioriser son bien être

lien 5 : travail sur soi c’est plus constructif

lien 6 : regard des autres

lien 7 : liberté par le travail

lien 8 : apprendre à ne plus perdre son temps 

lien 9 : Dépendance: libérez vous ! soyez vous même.

lien 10 : Effacé ou maître de sa vie

lien 11 : zone de confort

Éternelle méduse «Turritopsis dohrnii »

 

Virtuellement immortelle, la méduse «Turritopsis dohrnii» déjoue le vieillissement en retombant en enfance lorsque elle devient adulte (comparable à un papillon capable de revenir à l’état chenille »).

La découverte a été réalisée un peu par hasard. Un étudiant avait laissé une méduse sur son plan de travail pendant un week-end. En retournant au laboratoire le lundi, au lieu de trouver la méduse, il a trouvé le polype.

Cette propriété atypique inspire Shinya Yamanaka : Prix Nobel de médecine en 2012 pour ses expériences sur l’induction de cellules souches, le scientifique cite la méduse et sa transdifférenciation comme le point de départ de ses travaux …

 

Des records à étudier, et à s’inspirer !

  • 50 ans pour le homard européen (Homarus gammarus)
  • 150 ans pour l’hoplostèthe orange (Hoplostethus atlanticus)
  • 200 ans pour l’oursin rouge géant (Astropyga radiata).
  • 200 ans pour baleine boréale (Balaena mysticetus)
  • 400 ans pour le requin du Groenland (Somniosus microcephalus)
  • 500 ans et plus pour la cyprine (Arctica islandica)
  • immortalité (théorique) pour la méduse Turritopsis nutricula

Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments ; il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies. de Thomas A. Edison, inventeur du phonographe, 1903


 

et nous demain ?

  • Immortalité grâce aux prouesses de la médecine + santé connecté + vie holistique + épigénétique + alimentation …
  • Accès à l’éternité en se téléchargeant dans une machine …

Pour commercer, il serai bon d’avoir chacun une bonne hygiène de vie + holistique + équilibre + épigénétique pour pouvoir VIVRE longtemps, heureux et en bonne santé ! 

 

 

 

Sommeil : savoir le gérer pour optimiser sa santé, son cerveau et son temps

 

Le sommeil est une fonction biologique essentielle et vitale.

Le sommeil représente une grande partie de notre emploi du temps (repos/activité).

Le sommeil est indispensable à :

  • la récupération de nos forces physiques et psychiques (privation de sommeil de qualité = altérations physiologiques, biochimiques, psychologiques et des fonctions cognitives).
    • La conservation de l’énergie (diminution de la dépense énergétique quand nous dormons, mis au profit d’autres fonctions comme mémorisation, croissance, …). Le sommeil à donc une fonction restauratrice et anabolique de l’organisme : en effet pendant le sommeil, la synthèse des protéines et les divisions cellulaires augmentent.
    • Sécrétion de certaines hormones comme l’hormone de croissance, qui est secrétée pendant le sommeil profond et joue un rôle dans le bon fonctionnement du système immunitaire.
    • Essentiel pour notre cerveau: le sommeil est nécessaire pour sa maturation, et le bon fonctionnement du système nerveux central. Les études les plus récentes suggèrent que le sommeil joue un rôle-clé dans l’établissement et la consolidation de la connectivité neuronale.
      • Participe activement aux processus de mémorisation, de traitement de l’information et dans l’apprentissage de tâches nouvelles.
      • Consolider la mémoire par la stimulation et le renforcement coordonné de circuits neuronau
      • Stabilisation des membranes neuronales.

 

Le sommeil et l’alimentation, activité et pensées d’ou la nécessite de faire du développement personnel) : 

Un bon sommeil se prépare avec une bonne hygiène de vie :

  • se coucher à une heure régulière
  • espace de calme et zen
  • pièce avec température et luminosité adapté aux besoins
  • une bonne alimentation (quantité, qualité, et temps avant phase de sommeil)
    • phase et durée se digestion
  • une activité sportive pré sommeil (quantité, qualité, et temps avant phase de sommeil)
  • une activité de réflexions et développement personnel avant endormissement favorise les « pensées positives »…
  • une douche ou un bain pour se détendre
  • rituel
    • lait chaud, tisane, …

 

Chacun est unique !!! , donc pas de secrets universels, mais simplement des bonnes habitudes personnelles à prendre, ainsi qu’une hygiène de vie !

Se lever tôt permet de gérer mieux sa journée, et faire encore plus de choses et au calme / en diminuant stress de temps limite car plus de temps, et même pouvoir apercevoir des détails / … comme un lever de soleil et ses belles couleurs, …, quand les autres dorment encore !!!

 


 

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C’est ça la relativité. de Albert Einstein

 

La vie est tout simplement un mauvais quart d’heure composé d’instants exquis. de Oscar Wilde

 

Le matin tu as deux choix, soit tu te recouches pour poursuivre tes rêves, soit tu te lèves pour les réaliser.

 

Lorsque vous vous levez le matin, demandez-vous : « Si je devais mourir aujourd’hui, qu’est-ce que je ne voudrais pas regretter? ».

 

Lorsque j’avais 17 ans, j’ai lu une citation qui ressemblait à ce qui suit : « Si vous vivez chaque jour comme si c’était le dernier, vous finirez par avoir raison un jour ». Cela m’a impressionné et cela fait 33 ans ; depuis lors que je me regarde dans le miroir chaque matin en me demandant: « Si aujourd’hui était le dernier jour de ma vie, voudrais-je faire ce que je prévois de faire aujourd’hui ? » Si la réponse est « NON » pendant plusieurs jours de suite, je sais que je dois changer quelque chose. de Steve Jobs

 

Se coucher de bonne heure et se lever matin procure santé, fortune et sagesse. de George Washington

 


 


lien 1 : Dé clique pour changer sa vie : en mode « de rêves »

lien 2 : Regrets vs Remors : Construire sa vie en vivant chaque jour comme le dernier

 

 

Température de la lumière d’éclairage – applications et luminothérapie

 

Trop souvent négligé, ou considéré comme trop compliquer, mais pourtant ce « détail » peut tout changer !!! Le choix de la température de la lumière de son éclairage, en fonction de la pièce et de son utilisation est donc un choix de détail, mais important, avec de nombreuses conséquences trop souvent négligés.

 

Températures de couleur de sources courantes : 

La couleur d’une source lumineuse varie du rouge orangé de la flamme d’une bougie (1 850 K) au bleuté (9 000 K) d’un arc électrique.

Celle de la lumière du jour varie entre 4 000 et 7 500 K selon qu’il s’agit de soleil direct ou d’un éclairage moyen, d’un temps couvert, de la hauteur du soleil sur l’horizon.

Les spectres de la lumière du jour, dans différentes circonstances, ne sont que difficilement reproductibles par la lumière artificielle. Cela nécessite des appareils complexes et coûteux (applications en luminothérapie et bien être).

 

D’autre part, un objet éclairé par des sources différentes peut apparaître avec une couleur légèrement différente. (applications : choix et type de « maquillage », exposition de tableau dans les musées et typologie d’éclairage et pour le luxe, certains constructeurs automobiles font choisir la nuance de couleur de la voiture à leurs clients, en fonction de la localisation d’utilisation habituel du véhicule car la lumière est légèrement différente en fonction de la latitude et de la longitude).

En effet, la couleur que l’on perçoit d’un objet résulte du produit du spectre d’émission de l’éclairant par le spectre d’absorption de l’objet. Si les spectres des sources lumineuses sont différents, les spectres résultants peuvent être suffisamment différents pour que leur intégration, situant les couleurs, donne des valeurs trichromes plus différentes que le seuil de discrimination de la vision humaine.

 

Pour aller plus loin : 

  • Choix de la température type de la lumière en fonction de la pièce et utilisation :
    • Chambre, Salon en mode détente  … : lumière 2700 – 4000 °K dite chaude
    • Cuisine, … : lumière 4000 – 5500°K dite neutre
    • Bureau, … : lumière 5500 – 7500 °K lumière dite naturel ou froide

 

  • Choix de l’intensité d’éclairage par rapport au type d’utilisations (bricolage, travaux de précisions, lecture, détente, …)

 

  • Un réveil matin avec fonction de luminothérapie ou simulation de la lumière du lever du soleil

 


 

lien initial : Créer son espace ZEN, pour mieux savoir se retrouver

Lien 1 : switcher
Lien 2 : b Bonheurs
Lien 3 : zen attitudes
Lien 4 : se sentir bien
Lien 5 : tensions émotionnels 
Lien 6 : prioriser son bien être
Lien 7 : se connaitre sois même
Lien 8 : couleurs
Lien 9 : équilibre
Lien 10 : zone de confort

 

Oser être soi même

 

Rappelle-toi : l’unique personne qui t’accompagne toute ta vie, c’est toi-même ! Sois vivant dans tout ce que tu fais. de Pablo Picasso

 

Oser être soi-même n’est pas aussi évident qu’on le croit.

Certaines personnes sont en accord à 100 % avec ce qu’elles sont au fond d’elles-mêmes et d’autres se sentent obligées de jouer un rôle.

Enfin, la plupart d’entre nous avons besoin de mentir de temps en temps, par politesse, pour ne pas peiner la personne que nous avons en face de nous ou parfois même par intérêt.

 

DONC, POURQUOI ET COMMENT ÊTRE ENFIN SOI MÊME ? QU’ES CE QUE CA VA M’APPORTER ? …

 

Oser enfin être soi-même est indispensable pour bien gérer sa vie et être heureux !!!

 

Chaque petite action qui ira dans ce sens sera un élément du moteur qui vous emmènera plus loin, là où vous n’osiez pas aller avant d’avoir oser être enfin soi même.

 

Peut-être que vous n’osez pas être vous-même car vous manquez de confiance en vous, dans ce cas, vous devrez travailler sur votre développement personnel.

 


Être soi-même, c’est oser être détesté pour qui vous êtes plutôt que d’être aimé pour qui vous n’êtes pas. de Schopenhauer

Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. de Albert Einstein

Il faut être soi-même pour pouvoir aimer. de Marc Levy

Pour être quelque chose, pour être soi-même et toujours un, il faut agir comme on parle : il faut être toujours décidé sur le parti qu’on doit prendre, le prendre hautement et le suivre toujours. de Jean-Jacques Rousseau

Etre soi-même permet de se respecter et quand on se respecte, on respecte généralement les autres. de Guy-Marc Fournier

Quand on ose être soi-même, on se porte beaucoup mieux. de Bernard Siegel

Quand on ne réussit pas à être soi-même dans la vie, on se rend compte finalement qu’il était complètement inutile d’exister… de Hugo Pratt

Il faut être soi-même simplement, pleinement, sans abdication comme sans désir de diminuer autrui. de Victor Serge

Qu’est-ce que l’on est quand on ne peut plus être soi-même ? de Alain Pontaut

Les peuples se réveillent, ils veulent savoir qui ils sont. Ils se disent : le bonheur c’est peut-être d’être soi-même. de Ben

La liberté d’être soi-même, à laquelle chacun devrait tenter d’accéder, c’est aussi, pour certains, la liberté d’être un con ou un salaud. de Guy Bedos

Il vaut mieux être soi-même que d’essayer d’être une version de ce que vous pensez que l’autre personne veut. de Matt Damon

 


Important : Se connaître soi-même : 5 actions et questionnements


 

lien 1 : croquez l’univers

lien 2 : exploiter son potentiel 

lien 3 : ta vision

lien 4 : Grandir et devenir SOI

lien 5 : grand

lien 6 : Se trouver et Etre soi même

lien 7 : exploiter son potentiel 

lien 8 : miroir

Lien 9 :zone de confort

lien 10 : Déclic, se trouver « soi même » et devenir enfin soi même

lien 11 : pensées limitantes

lien 12 : Limites : savoir se dépasser, explorer tout son potentiel, et s’étonner sois même

Point de fumée des huiles

 

Le point de fumée est la température à partir de laquelle les huiles ou les graisses émettent des fumées de façon continue.

C’est à cette température que ces produits commencent à se décomposer et se dénaturer : la substance donne ainsi un mauvais goût.

C’est pourquoi le point de fumée d’une huile ou d’une graisse est un élément-clé pour la friture.

En effet, la valeur du point de fumée dicte la température et par conséquent l’utilisation possible d’une matière grasse (par exemple, la friture à très haute température nécessitera une matière grasse avec un très haut point de fumée).

 

 

Ce qu’il faut retenir : 

  •  la chaleur diminue la saveur et la qualité de l’huile
  • chauffer l’huile trop fortement fait disparaître une partie des antioxydants qu’elle contient
  • température de fumée = la température critique à partir de laquelle une huile se dénature et est susceptible de s’enflammer spontanément

 

Dépollution de l’air intérieur par les plantes

 

Une plante dé polluante est une plante considérée comme susceptible de réduire, grâce à son métabolisme, la quantité des polluants présents dans l’air à l’intérieur de bâtiments ou habitacles.

Cette notion de bio épuration de l’air par les plantes a été introduite par des travaux de la NASA dans le cadre des programmes spatiaux et a été étendue aux plantes cultivées en intérieur.

 

Les principaux polluants ciblés dans ce contexte sont le CO2, les COV (composés organiques volatils) comme le formaldéhyde, le monoxyde de carbone, le toluène, le trichloréthylène, le benzène, …, ils sont émis principalement par une multitude de produits comme les solvants des peintures, le mobilier, la cigarette, les cuisinières à gaz, le chauffage au bois, …

Composés pouvant notamment poser problème dans l’intérieur de la maison, dans les bureau, notamment à coté des photocopieurs et imprimantes lasers, …

 

L’endroit atypique où l’étude de la dépollution de l’air intérieur par les plante, a montrer le plus de potentiels, développement / retombés possibles : les vols spatiaux habités.

 


Les plantes choisies sont souvent des espèces rustiques, facile à élever, et qui n’ont pas besoin d’un ensoleillement direct notaement pour la mise en place dans les bureaux professionnels (dans la nature, il s’agit souvent de plantes d’ombre et de sous-bois).

Il s’agit souvent de plantes tropicales qui ne cessent pas de croître en hiver.

 

L’éfficacité de la dé pollution dépend en partie des conditions de sol, de luminosité, de santé de la plante.

Les plantes plus vertes et foncées (plus riches en chlorophylle) sont généralement plus actives quand la lumière est intense ainsi Ficus elastica ou Yucca massengena se montre dans ces conditions plus rapide que d’autres espèces testées pour absorber le CO2 (et elles peuvent atteindre une grande taille en intérieur).

Mais on a montré que d’autre espèces, plus colorées ou ornées de taches claires continuaient, elles à être active quand la lumière est faible. Ocimum basilicum, appréciée pour ses fleurs et son parfum semble par contre peu efficace contre le CO2.

 

 

Exemples de variétés de plantes et applications de dé pollution : 

  • Chlorophytum : formaldéhyde, monoxyde de carbone
  • Epipremnum aureus : formaldéhyde, monoxyde de carbone, benzène, ozone
  • Spathiphyllum : benzène, trichloréthylène
  • Lierre (Hedera helix) : formaldéhyde, benzène, trichloréthylène, monoxyde de carbone$
  • Langue de belle-mère (Sansevieria trifasciata) : benzène
  • Palmier-dattier (Phoenix roebelenii) : xylène et toluènes
  • Ficus benjamina : formaldéhyde
  • Dracaena marginata : benzène, formaldéhyde, trichloréthylène
  • Gerbera jamesonii : formaldéhyde
  • Howea forsteriana : benzène, l’hexane, le toluène

 


Pour aller plus loin : 

La brève et singulière histoire des selfies spatiaux : de plus en plus d’astronautes ont pour mission d’études la culture de plantes et végétaux dans l’ISS, …, il est également remarquer les plaisirs grandissants pour eux de ce mettre en scène avec ces même plantes, pour faire leurs selfies, ou « améliorer la décoration » si on ose parler de décoration dans cet espace à 100% pourtant organisé pour les études scientifique …

Les plantes en intérieurs ont surement un double rôle : la dé pollution de l’air intérieur et agissent également sur la décoration, donc une partie de l’holistique.


lien 1 : Holistique

 

Tension Artérielle

 

La pression artérielle, ou pression artérielle systémique, correspond à la pression du sang dans les artères de la circulation systémique (circulation principale).

On parle aussi de tension artérielle (ou simplement de tension en raccourci) car cette pression est aussi la force exercée par le sang sur la paroi des artères, ce qui les tend.

Stricto sensu, la tension dans la paroi de l’artère résulte directement de la pression.

L’unité internationale de mesure de pression est le pascal (Pa).

Toutefois, l’usage fait que la pression artérielle est souvent mesurée soit en centimètres de mercure (cmHg), soit en millimètres de mercure (mmHg).

 

Elle est exprimée par deux valeurs :

  • la pression systolique (PAS) est la pression maximale, au moment de la « contraction » du cœur (systole) ;
  • la pression diastolique (PAD) est la pression minimale, au moment du « relâchement » du cœur (diastole).

 

Variations physiologiques : 

La pression artérielle est le résultat d’interactions complexes entre différents systèmes.

Pour simplifier, on peut voir la pression par rapport au débit de sang et la résistance à son passage dans les vaisseaux due à sa viscosité.

Le débit cardiaque dépend directement de la fréquence et de la force de contraction du cœur ainsi que d’autres facteurs.

 

Les mécanismes de régulation sont de type :

  • nerveux : vasodilatation par le nerf vague avec ralentissement de la fréquence cardiaque
  • humoral (c’est-à-dire par production de substances chimiques qui vont se diffuser dans tout l’organisme et agir ainsi à distance) :
    • adrénaline et noradrénaline (produites par les glandes médullo-surrénales) entraînant entre autres une accélération du cœur
    • le système rénine-angiotensine-aldostérone, la rénine produite au niveau des cellules juxtaglomérulaires, permet la conversion de l’angiotensinogène (produite par le foie) en angiotensine
    • hormones anti-diurétiques (ADH ou vasopressine peptide produite au niveau de la neurohypophyse)
    • facteurs vasodilatateurs tissulaires

Cela explique la grande variabilité des valeurs de la tension d’une minute à l’autre chez le même individu : en gros, l’effort et le stress font augmenter la pression artérielle, le repos la fait diminuer.

La prise de tension est donc sujette à de nombreux artefacts, elle doit donc être idéalement prise en position allongée, le patient étant au repos ; il ne faut pas négliger « l’effet blouse blanche » (la tension du patient augmente du fait de la nervosité induite par la mesure).

Il faut également vérifier l’adéquation entre la taille du brassard et celle du bras : si le premier est trop petit, on peut avoir une fausse élévation des valeurs de la tension (effet « gros bras »).

La pression artérielle est en général plus élevée pour le bras dominant (le bras droit pour un droitier, le bras gauche pour un gaucher).

 


 

 

Rythme Cardiaque

 

La fréquence cardiaque correspond au nombre de battements du cœur pendant un laps de temps donné, une minute généralement. Elle varie sous l’impact de nombreux paramètres :

  • le sexe
  • l’âge
  • la forme physique
  • la corpulence
  • la présence d’une pathologie
  • les émotions
  • la prise de médicaments

On estime que chez l’adulte, au repos, une fréquence cardiaque normale est comprise entre 60 et 100 battements par minute (bpm).

  • Elle est légèrement plus élevée chez les femmes que chez les hommes.
  • Le cœur des enfants bat plus rapidement : chez le nouveau-né, entre 120 et 160 fois par minute.
  • La fréquence cardiaque des sportifs / athlètes : peut s’abaisser à des niveaux très faibles, jusqu’à 40 bpm.

 

Bradycardie : fréquence cardiaque faible inférieure à 60 bpm ; causes possibles

  • la prise de certains médicaments comme les bêtabloquants
  • une pathologie cardiaque
  • une pathologie non cardiaque, comme l’hypothyroïdie ou hypertension intracrânienne
  • un déficit en potassium

Tachycardie : fréquence cardiaque élevée en dehors d’un effort physique, émotions, … ; causes possibles : 

  • Maladie temporaire (virus ou bactérie source de fièvre ou un état inflammatoire
  • une hyperthyroïdie
  • une anémie
  • une hypovolémie
  • la prise de drogues ou de boissons excitantes comme le café ou l’alcool
  • une embolie pulmonaire
  • une pathologie cardiaque

 

Pour aller plus loin :  des systèmes de sécurité, notamment biométrique utilisent le tracé propre de votre rythme cardiaque comme « mot de passe », au même titre que l’iris de l’œil ou les empruntes digitales.

 

Tableau : rythme cardiaque au repos, en fonction de l’age, sexe et forme physique : 

 

Radicaux libres et antioxydants

 

Un radical libre est une entité (atome, molécule ou ion) possédant un ou plusieurs électrons non appariés, dit célibataires, sur sa couche externe, ce qui la rend instable.

En biologie, les radicaux libres sont des dérivés réactifs de l’oxygène.

Ils sont produits naturellement par notre organisme, principalement par nos cellules, lors de la transformation des nutriments en énergie (métabolisme), mais ils peuvent aussi provenir de sources extérieures comme le tabac, l’exposition aux UV, la pollution environnemental et la qualité de l’air que nous respirons, le stress, etc.

Les radicaux libres agressent nos cellules en se combinant à elles.

Plus généralement, les radicaux libres attaquent notre peau (rides, …), nos organes et notre ADN et seraient responsables du vieillissement global de notre organisme, de l’affaiblissement de notre système immunitaire et surement source potentiel d’un certain nombre de maladies graves… Les radicaux libres seraient à l’origine de plus de 200 maladies dont les maladies cardio-vasculaires, certains cancers, certaines maladies cérébrales dégénératives (maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose en plaque), certaines maladies des yeux (cataracte, dégénérescence de la rétine), l’asthme, l’ostéoporose et tant d’autres.

 

Les sources externes de radicaux libres : radiations, soleil, pollution, tabac, stress…

Les radicaux libres sont également produits par des phénomènes extérieurs à notre organisme (dits exogènes) comme l’exposition aux rayons ultraviolets ou aux rayons X, la pollution présente dans l’air que nous respirons, dans l’eau et dans les aliments que nous consommons ou encore l’exposition à la fumée de cigarette.

Les aliments trop cuits ou brûlés contiennent également beaucoup de radicaux libres (attention à la cuisson au barbecue ou au grill !).

Le stress, physique ou psychique, agit également sur les mitochondries qui en produisent davantage.

 

Les antioxydants : l’antidote contre les radicaux libres

Les antioxydants sont des molécules qui neutralisent les radicaux libres dans une réaction d’oxydation, les rendant inoffensifs. Ils sont donc l’antidote parfait pour lutter contre les effets redoutés des radicaux libres et ainsi nous conserver jeune !

Les antioxydants regroupent certains minéraux, vitamines et enzymes.

On les trouve dans la plupart des végétaux (fruits et légumes riches en vitamines et polyphénols), le chocolat, certains mollusques, le thé vert.

Les vitamines C et E, les bêta-carotènes (précurseurs de la vitamine A) et certains oligo-éléments (zinc, sélénium, manganèse) sont des antioxydants.

 

 


 

D’où la nécessite d’avoir une bonne hygiène et qualité de vie, tant au niveau que de l’alimentation, de l’hydratation, de travail, de l’environnement, …

 

en conclusion :

  • Evitez les expositions solaires sans protection. (protection anti UV par crème solaire de qualité, portez des lunettes anti lumière bleue quand vous êtes sur écrans PC?… bref protégez vous des mauvais rayons lumineux …
  • Utilisez des soins et crème pour nourrir et protéger votre peau, …
  • Evitez ou Limiter
    • Évitez de fumer ou diminuez le tabac.
    • Limitez votre consommation de produits alimentaires contenant des produits toxiques (métaux lourds, colorants, produits rances, pesticides, chlore dans l’eau du robinet). Préférez l’alimentation Bio, local, de saison pour augmenter la qualité des nutriments, vitamines, … et éviter d’accoite la pollution de la planète avec le transports de produits venus du bout du monde !
    • Limitez la consommation d’aliments frits, brunis, carbonisés ou fumés, … et plus généralement limitez l’usage du barbecue ou du grill, et veiller au bonnes pratique de mode de cuissons, avec le bon choix du type d’huile de cuisson afin d’éviter « les points de température de fumée ».
    • Evitez l’alcool.
    • Evitez le stress alimentaire (par exemple : lundi repas asiatique, mardi mexicain, … et dimanche soir fast food ; mais préférer une même typologie de repas plus local avec de temps en temps, un extra avec une cuisine du monde, mais de facon exptionnelle d’un point de vue fréquence)
    • Evitez le stress physique, et veillez à la bonne récupération
    • Evitez le stress intellectuel, et préférez une vie holistique et un métier µde type « IKIGAI ».

 

  • Maximisez :
    • Fruits et légumes riches en antioxydants.
    • Boissons riches en antioxydants.
    • Veillez à votre qualité de vie et votre environnement

 

Lien 1 : Café

Lien 2 : Thé

Lien 3 : Mode de Vie

Lien 4 : Type de Régime Alimentaire

Lien 5 : Mode de Fonctionnement Alimentaire

Lien 6 : Cuisine et Cuissons

Lien 7 : pollutions à la maison

Lien 8 : IKIGAI

 

Liens « Bonus »

Recette : gâteau au noix de macadamia

Ingrédients : 

  • 500 g de noix de macadamia (en vrac, nature, sans sucre ni sel)
  • 400 g de crème fraîche entière de type isigny 40% matière grasse
  • 9 gros œufs bio, de préférence riche en oméga 3
  • 1 cuillère à moka de poudre naturel de vanille

 

1/ Etape initiale : confectionner son rappé de noix de macadamia

A l’aide d’une machine habituellement utilisée pour rapper les carottes …, confectionner votre poudre de noix de macadamia.

2/Etape 2 : cuisine et cuisson

  • Séparer les oeufs
    • A l’aide d’un robot de cuisine puissant, faire monter les blancs « en neige »
    • Préparer dans un petit saladier les 9 jaunes à mélanger avec la poudre de vanille

 

  •  Introduire petit à petit, la poudre de noix de macadamia et le mélange jaunes d’œufs
    • En 3 fois, afin d’avoir un mélange homogène
    • Mélanger le tout délicatement, comme si vous faisiez une mousse au chocolat, afin de conserver un maximum du coté aérien obtenu grâce aux « œufs en neige »

 

  • Remplir à 2/3 de la hauteur des petits moules à gâteaux, de préférence en silicone.

 

  • Cuisson 15 minutes à 180°C, dans un four préalablement chauffé à 210°C ; cela permet de saisir l’extérieur des gâteaux, en conservant une sensation de moelleux à l’intérieur lors de la dégustation.

 

  • Laisser refroidir 3h dans les moules, puis faire figer les gâteaux au congélateur pour faciliter l’opération de démoulage.

 

Bonne dégustation.

 

nota 1 : variantes

  • la rappé noix de macadamia peux être remplacer facilement pour varier goûts et saveurs par :
    • rappé de noix de coco
    • poudre d’amandes
    • poudres de noisettes (cependant plus sec lors de la dégustation, personnellement à apprécier avec un peu de beurre de cacahuètes ou  purée d’amandes)

 

nota 2 : très calorique

  • noix de macadamia = 950 kcal au 100 g, crème fraîche isigny = 300  kcal au 100 g, oeufs : 70  kcal à l’unité
    • soit pour 24 petits gâteaux : 5 * 950 + 4 * 300 + 9 * 70 = 6580 kcal au total soit près de 275  kcal par gâteau
    • de préférence pour des personnes ayant un régime alimentaire de type cétogène ou éventuellement lors des repas du soir en dessert pour les « warrior diet ».

 

 

 

 

Pyramide Alimentaire Cétogène et Aliments Cétogènes

 

Le régime cétogène (ou keto) est un régime alimentaire ou plutôt un mode de vie, qui prône une très faible consommation de glucides à la faveur d’un apport plus important de lipides.

 

Sont à exclure quasi totalement de l’alimentation les aliments riches en glucides (moins de 50g par jour) comme les produits céréaliers (pain, pâtes, céréales, etc.), les féculents, les légumineuses, les produits qui contiennent du sucre ajouté (biscuits, pâtisseries) ainsi que les fruits et de nombreux légumes trop «sucrés».

 

Le menu type inclura de la viande, du poisson, des fruits de mer, des œufs, des noix, du yogourt nature riche en gras, des laitages, des huiles végétales et des légumes verts feuillus.

 

Le principe du régime cétogène est simple : en diminuant l’apport en glucides, notre corps va puiser dans nos graisses pour trouver l’énergie.

 

Liste des aliments  types à consommer lors d’un régime / mode cétogène :

 

  • Produits laitiers sans sucre (fromage, yogourt, crème, beurre, etc.)
  • Huiles végétales
  • Noix et arachides
  • Oeufs
  • Poissons (saumon, thon, sardine, sole, truite)
  • Volaille (poulet, canard, dinde)
  • Viande (boeuf, veau, agneau, porc)
  • Fruits de mer (crevettes, homard, crabe)
  • Fruits peu sucrés :
    • Bleuets
    • Citron
    • Olives
    • Framboises
    • Fraises
    • Noix de coco
  • Légumes peu sucrés :
    • Epinards
    • Bette à carde
    • Brocolis
    • Haricots verts
    • Salade
    • Concombres
    • Courgettes
    • Choux
    • Chou-fleur
    • Avocat
    • Tomate

Liste non exhaustive 

 


 

Lien initial : Métabolisme : Glucose vs Cétones

Lien 1 : Épigénétique : Comment l’environnement, l’alimentation, ou le stress modifient nos gènes

 

Fuyez le catabolisme et prenez du muscle!

 

La construction musculaire est un processus complexe à maîtriser (surtout sans produit complémentaires de type poudre de BCAA, créatinine, …), qui nécessite un état d’anabolisme quasi constant.

L’anabolisme, c’est la construction de nouveau tissu. Lorsque l’on s’entraîne trop ou que l’on n’apporte pas suffisamment de nutriments aux fibres musculaires, le catabolisme nous guette.

  • Concrètement, au niveau biologique, le catabolisme est un ensemble de voies métaboliques qui décomposent des molécules complexes (lipides, protéines, polysaccharides, acides nucléiques, etc.) en plus simples (acides gras, acides aminés, monosaccharides, nucléotides, etc.).
  • Ils peuvent soit s’oxyder pour libérer de l’énergie, soit être utilisés dans d’autres réactions anaboliques. Concrètement, dans le domaine de la musculation et du sport, cela signifie que les tissus musculaires se décomposent pour produire de l’énergie.

Le catabolisme, c’est le processus inverse de l’anabolisme : la dégradation musculaire !


Une alimentation de qualité, varié et équilibré, ainsi qu’un bon suivi médical et des mesures de conditions physiques journalières  permet de perdre du poids plus rapidement (type gras ou masse grasse), et préservé la masse musculaire (muscles ou masse maigre), voir en gagner.

Le catabolisme est un véritable problème car ce sont les muscles fondent très rapidement avec une mauvaise alimentation, qui peut être accéléré par une mauvaise pratique d’activités physiques et de récupérations.

Pour sécher efficacement, il est important de consommer des protéines, des fibres et des acides gras essentiels, afin de fournir les nutriments indispensables aux muscles et éviter le catabolisme.

 

Le surentraînement constitue la principale cause du catabolisme. Et il est très facile de tomber dans le surentraînement sans s’en apercevoir. En effet, en vous entraînant trop longtemps et trop souvent sans prendre soin de votre récupération musculaire, vous réduisez tout simplement votre capacité à prendre du muscle.

Le surentraînement réduit à néant vos espoirs de progression, et ses symptômes sont facilement reconnaissables :

  • Perte de motivation
  • Fatigue
  • Baisse des performances
  • Prise de gras
  • Perte de masse musculaire
  • Affaiblissement du système immunitaire
  • Blessures

 

 


Les différents types de muscles

Le muscle est un organe complexe qui n’est pas uniforme.

Pour pouvoir effectuer des gestes rapides ou pour bouger pendant des heures, le muscle est muni de différents types de fibres qui sont les cellules du muscle.

 

Les fibres lentes ou fibres rouges ou de type I :

Ces cellules sont rouges car elles sont gorgées de sang. En effet, seul le sang est capable d’amener un maximum d’oxygène à ces fibres qui en ont grandement besoin.

Elles sont fines et interviennent dans des exercices longs et d’endurance et forte capacité de résistance à l’effort.

 

Les fibres rapides ou fibres blanches ou de type II : 

Il s’agit de cellules pâles qui ont un diamètre important.

Elles ont des capacités de contractions rapides et interviennent dans des mouvements brusques comme lorsque vous faites un saut ou quand vous soulevez une charge.

 

Elles ont une résistance faible à l’effort et ne sont pas capables de se contracter longtemps.

 

Effets de l’entraînement et typologie de l’activité sportive : 

Intrinsèquement et de manière initial et général : chaque individu à une répartition égale de la part de chaque type de fibres mais certains ont des prédispositions.

L’entraînement / typologie du sport : peut modifier cette répartition de manière à avoir plus de fibres lentes ou plus de fibres rapides.

Ainsi, si vous vous entraînez pour un marathon, une partie de vos fibres rapides vont se transformer en fibres lentes pour permettre un effort long.

 

Composition : 

Ils sont principalement constitués d’eau (environ 75 %), de protéines (environ 20 %), de diverses substances telles que des glucides, lipides, magnésium etc… (environ 5 %).

Thé : vertus énergisantes et relaxantes + antioxydant

 

Le thé est une boisson aromatique préparée en infusant des feuilles séchées de théier, un arbuste à feuilles persistantes originaire des piémonts orientaux de l’Himalaya (Assam, Yunnan, nord du Myanmar et de la Thaïlande).

Il y est consommé depuis l’Antiquité, puis s’est étendu au Japon et au monde arabe au ixe siècle et à l’Europe au xvie siècle.

Le thé est au xxe siècle la boisson la plus bue au monde après l’eau. Il peut prendre des formes très diverses, procurant une vaste gamme de boissons aromatiques, gustatives ou désaltérantes, obtenues par infusion ou percolation d’eau sur diverses préparations à partir des petites feuilles et des bourgeons du théier.

 

L’importante variété de thés existant au monde s’explique par le grand nombre de terroirs, de cultivars, de modes de culture ainsi que par les traitements subis après la récolte.

Ces facteurs déterminent le goût et la qualité du thé produit.

Les thés obtenus sont différenciés par leur « couleur » : noirs, verts, Oolong, jaunes, blancs et post-fermentés.

 

Riche en épigallocatéchine, en gallate d’épigallocatéchine, en théanine et en caféine, le thé est à la fois recherché pour son goût, ses vertus énergisantes et relaxantes ainsi que pour ses effets positifs sur la santé dans le cas du thé vert.

 

Bon à savoir pour profiter d’une façon optimal des vertus de son thé : 

La chaleur est un facteur primordial dans l’infusion car elle favorise le passage des composés responsables de l’arôme et de la saveur de la feuille de thé.

Cependant, une température trop élevée peut exagérer certains facteurs et faire apparaître une amertume et/ou une astringence insupportables qui vont masquer les parfums de la liqueur. Le contrôle de la température de l’eau permet justement de maîtriser l’équilibre des composants du thé.

Respecter la durée d’infusion est primordial pour que le thé exprime toutes ses qualités. En effet, le temps d’infusion varie entre quelques secondes et une dizaine de minutes, et c’est la composition chimique de chaque thé qui va en déterminer la durée.

 

Il est donc primordial de bien choisir son thé (nature, provenance, qualité, …), ainsi que de bien maîtriser sa préparation, afin de garantir l’obtention des bienfaits et vertus de façon optimal.

 

 

La santé personnelle, un levier de croissance et performance des entreprises

 

La « bonne » santé personnelle ainsi que la qualité de vie personnelle (alimentation, activités culturelles et sportives, développement personnel, …)  permet de mettre les hommes et femmes, en capacité d’agir et d’innover en faveur de la
performance et innovation des entreprises.

La performance économique des entreprises est un résultat, une conséquence, une finalité.

Agir sur la santé personnel (dirigeants, collaborateurs, …) est un levier, un préalable à l’atteinte de cette performance garce à un terrain fertile à l’imagination, à des capacités de changements et évolutions permises par une psychologie positive, une grande endurance & énergies,  une confiance en l’avenir, …

Notre motivation au quotidien dépend bien souvent de notre façon de penser. Peu importe qui nous sommes, ce que nous faisons et ce que nous avons fait, c’est notre façon de voir le monde qui détermine si l’on est motivé ou pas.

exemple : 

 


Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. de Aristote

Entre la vie et la mort, il n’y a qu’un pas, entre la tristesse et le bonheur, il y a une route infinie,profiter de la vie . de Michel Linh

Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs,alors profiter de la vie. Montaigne

Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. de antoine-de-saint exupery

 

La vie est une aventure audacieuse ou rien du tout. Faire face au changement et se comporter comme un esprit libre en présence du destin est une force invincible. de Helen Keller

La vie n’est qu’une blague. Elle peut s’arrêter dans la seconde. Alors, il faut travailler comme si on allait mourir à 100 ans et vivre comme si on devait mourir demain. De Paul Bocuse

Les défis sont ce qui rend la vie intéressante et les surmonter est ce qui lui donne du sens. de Joshua Marine

Ma philosophie de vie est que si nous nous décidons de ce que nous allons faire de nos vies, ensuite travaillons dur vers ce but, nous ne perdrons jamais – d’une façon ou d’une autre, nous gagnerons. – Ronald Reagan


 

lien 1 : 12 mauvaises habitudes à bannir

lien 2 : La génération « reconversion » arrive en force dans le monde du travail

lien 3 : Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.

lien 4 : Maîtriser sa vie – sculpter sa vie

lien 5 : Quitter sa zone de confort !

lien 6 : Ikigai : le sens, la raison de se lever tous les matins

Lien 7 : un objectif sans plan s’appel un voeux
Lien 8 : persévérance

Lien 9 : atypique
Lien 10 : visionnaire
Lien 11 : différent ou folie
Lien 12 : indispensable
Lien 13 : SE TRANSFORMER OU DISPARAÎTRE? A VOUS DE CHOISIR…
Lien 14 : La révolution des places de marché
Lien 15 : Changement = Evolution = Croissance
Lien 16 : Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge.
Lien 17 : La vie est un train qui ne s’arrête à aucune gare.

lien 18 : Dans ce monde moderne : ce n’est pas qui vous êtes le plus important – c’est ce que vous faites !!!

En pleine forme physique : zones de performances santé / mincir / sport

  • Adaptez les quantités et qualités de votre nourriture, ainsi que vos activités (sports, bricolage, jardinage, …) en fonction de vos objectifs / besoins propres et résultats personnels en utilisant la méthodologie de la roue de deming ainsi que les appareils de mesures à la maison, sans oublier les conseils et suivi de votre médecin.

 

  • Essayez de rester dans une des 3 phases de transition « bien être / dynamisme ou endurance) selon le style et mode de vie personne. Le plus difficile et rare à atteindre est le niveau grale, le point d’équilibre ultime qui arrive à lier les 3 états au même instant (bien être / dynamisme / endurance). Ce ne doit pas devenir une obsession d’y arrivé, car peu de personnes y arrive, mais plutôt avoir la surprise de le connaitre, même momentanément cette zone magique.

 

  • Le temps de préparation / transition entre 2 phases doit se faire progressivement en 1 semaines minimum pour ne pas trop stresser son corps ; et pour des phases de minimum 5 semaines, pour pouvoir commencer à ressentir les changements / bénéfices.

 


 

Le médecin du futur ne donnera pas de médicaments ; il formera ses patients à prendre soin de leur corps, à la nutrition et aux causes et à la prévention des maladies. de Thomas A. Edison, inventeur du phonographe, 1903

 


lien initial 1 : Evolution corps homme en fonction de l alimentation et du mode de vie

lien initial 2 : Vie holistique et équilibre : vivons sains, heureux et longtemps

lien initial 3 : Epigénétique : Comment l’environnement influence nos gènes

lien initial 4 : Épigénétique : Comment l’environnement, l’alimentation, ou le stress modifient nos gènes


 

lien 1 : La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain

lien 2 : 12 mauvaises habitudes à bannir

lien 3 : Se ressourcer – Méditer – Voyager – … pour prendre un nouveau souffle

lien 4 : Créer son espace ZEN, pour mieux savoir se retrouver

lien 5 : Voyager, c’est y semer la diversité de la Terre. Voyager, c’est l’embellir des couleurs du monde.

lien 6 : changer de perception 

lien 7 : esprit et parachute 

Lien 8 : switcher
Lien 9 : b Bonheurs
Lien 10 : zen attitudes
Lien 11 : se sentir bien
Lien 12 : prioriser son bien être
Lien 13 : équilibre
Lien 14 :zone de confort

Uses et coutumes dans certains pays : enlever ses chaussures en entrant dans la maison

 

En Europe de l’ouest, vue par les sociologues face à l’histoire et vie Holistique : 

Selon certain sociologues, il y aurait dans le fait de tenir à enlever ses chaussures en rentrant dans une maison et enfiler des chaussons (invités également), plus une vision sacré de l’espace de vie, un coté ZEN …, qu’un rapport avec des règles d’hygiènes.

Une idée qui serait née à la fin du moyen age, lorsque les habitats ont enfin été mis à l’abris des intempérits et des remous de l’extérieur.

Une manière de se sentir bien chez soi, et lorsque c’est un hôte qui vous invite, de vous dire : « fait comme chez TOI ».

 

Cas du Japon : Entre hygiène et politesse

La première raison avancée sur pourquoi enlever ses chaussures est également la plus évidente est tout simplement d’ordre hygiénique et sanitaire.

Le Japon a un climat avec des températures et un taux d’humidité élevés. Il y a parfois beaucoup de précipitations, même en dehors de la saison des pluies. Entrer dans la maison avec ses chaussures devient alors un problème puisqu’il salit le sol, apportant de la terre ou encore de la boue ou de la poussières.

C’est donc une question de respect pour les personnes qui vous reçoivent que d’éviter tout souillure de leur intérieur.

Mais la véritable raison du fait d’enlever ses chaussures en entrant dans une maison pourrait être beaucoup plus pragmatique si nous remontons quelques centaine d’années en arrière. Il y a très longtemps, il était courant pour les japonais de prendre les repas à même le sol. Cela n’aurait donc as été très hygiénique d’avoir la nourriture que l’on vient de cuisiner juste à côté de ses chaussures sales et pleines de terre. Le sol des maisons traditionnelles est également recouvert de Tatamis ; marcher dessus avec des chaussures les abîmerait très vite.

 

En Russie aussi : 

La propreté d’une maison se respecte : en arrivant dans une maison russe, ne rechignez pas à retirer vos chaussures, pour enfiler des chaussons.

 

Alors pourquoi n’essayer vous pas à votre tour ? vous y gagerai vite en qualité de vie et plaisir de retrouver les sensations naturels de marcher pieds nus, …, sans compté les avantages hygiénique et moins de ménages à faire (donc plus de temps pour faire autres choses !).

 

lien 1 : Créer son espace ZEN, pour mieux savoir se retrouver

Lien 2 : zen attitudes
Lien 3 : prioriser son bien être
Lien 4 : zone de confort

Lutter contre la pollution de l’air intérieur avec la VMC double flux et la filtration de qualité !

 

Saviez-vous que l’air d’une pièce confinée est en moyenne 8 fois plus pollué que l’air extérieur ?

Il est donc clé de bien ventiler les pièces à vivre des habitations pour évacuer l’air vicié et le remplacer par un air sain.

L’air extérieur doit être filtré de manière optimale afin de garantir une certaine qualité : poussières, allergènes, virus, odeurs, …

 

Filtration et VMC double flux pour lutter contre la pollution de l’air intérieur :

Pour atteindre des résultats optimaux de qualité de l’air intérieur, rien de mieux qu’une VMC double flux couplée avec un système de filtration de qualité et bien entretenu.

Le plus simple est une filtration minimale de type G4, le mieux un type M5 et l’optimal de type F7 voir F9.

Ce type de filtration permet d’arrêter de nombreux polluant extérieur.

Pour des raisons d’économies et d’efficacité conservé dans le temps, je conseils l’adoption d’un mode de changement des médiats de filtration, par découpe directe dans des rouleaux, ainsi les filtres reviennent moins chers, donc plus d’hésitation à changer régulièrement les filtres pour maintenir des performances maximales.

Ces filtrations (particules, et éventuellement virus) peuvent être compléter par un médiat incluant du charbon actif, ce dernier étant directement destiné à traiter les odeurs.

 

Certaines technologies peuvent éliminer jusqu’à 99 % des bactéries, virus et particules de l’air (> 0,4 µm) si bien sûr, le changement des filtres est réalisé périodiquement.

 


Liens de site e-commerce vendant des filtres vmc double flux en rouleaux :


 


Lien 1 : Créer son espace ZEN, pour mieux savoir se retrouver
Lien 2 : zen attitudes
Lien 3 : se sentir bien
Lien 4 : prioriser son bien être