Les différents types de muscles

en cour de rédaction

Le muscle est un organe complexe qui n’est pas uniforme.

Pour pouvoir effectuer des gestes rapides ou pour bouger pendant des heures, le muscle est muni de différents types de fibres qui sont les cellules du muscle.

 

Les fibres lentes ou fibres rouges ou de type I :

Ces cellules sont rouges car elles sont gorgées de sang. En effet, seul le sang est capable d’amener un maximum d’oxygène à ces fibres qui en ont grandement besoin.

Elles sont fines et interviennent dans des exercices longs et d’endurance et forte capacité de résistance à l’effort.

 

Les fibres rapides ou fibres blanches ou de type II : 

Il s’agit de cellules pâles qui ont un diamètre important.

Elles ont des capacités de contractions rapides et interviennent dans des mouvements brusques comme lorsque vous faites un saut ou quand vous soulevez une charge.

 

Elles ont une résistance faible à l’effort et ne sont pas capables de se contracter longtemps.

 

Effets de l’entraînement et typologie de l’activité sportive : 

Intrinsèquement et de manière initial et général : chaque individu à une répartition égale de la part de chaque type de fibres mais certains ont des prédispositions.

L’entraînement / typologie du sport : peut modifier cette répartition de manière à avoir plus de fibres lentes ou plus de fibres rapides.

Ainsi, si vous vous entraînez pour un marathon, une partie de vos fibres rapides vont se transformer en fibres lentes pour permettre un effort long.

 

Composition : 

Ils sont principalement constitués d’eau (environ 75 %), de protéines (environ 20 %), de diverses substances telles que des glucides, lipides, magnésium etc… (environ 5 %).